Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Quelle VIE on joue ?
  • : Un peu de moi, de ma tribu et beaucoup de ce qui m'inspire pour mieux Jouer à la Vie..
  • Contact

Completude

"A message of hope"

Une splendide vidéo

à voir !

(25 minutes)

En ces temps troublés,

ça fait un bien fou

 

 à voir en plein écran, c'est top :

http://www.youtube.com/watch?v=r_YOG3jMlV4

 

  Image hébergée par servimg.com

Le bonheur,

c'est posséder l'humour

nécessaire

pour surmonter

les choses de la vie


Recherche

La Vie est Musique


"Out of Africa" Soundtrack


Enya "willows on water"

 

"He Mele No Lilo"-

dessin animé Lilo & Stitch

Archives

..

 

Saint-Exupery-Petit-Prince.jpg

Et si l'on peut te prendre ce que tu possèdes,

Qui peut te prendre ce que tu donnes ?

 

Antoine de Saint-Exupéry


 

Faites attention

à ce que vous voulez

car vous l'aurez !

 

L'univers se met à chanter

si tu le trouves magique..


L'amour
est
quelque chose
d'invisible
que l'on peut
quand même voir..

Tom Rey

 

Hier est passé,
Demain est un mystère
et
Aujourd'hui est un cadeau,
c'est pourquoi on l'appelle
le PRESENT


 

QUI,

sinon vous ?

QUAND,

sinon maintenant ?

barre-fleur-12.gif

Lorsque vous regardez

derrière vous,

vous ne pouvez pas voir

ce qui se trouve

juste devant vous.

barre-fleur-12.gif


 

Comment.. ?

Entre ce que je pense
et ce que je veux dire
ce que je crois dire
ce que je dis
ce que vous voulez entendre
ce que vous entendez
ce que vous croyez comprendre
ce que vous voulez comprendre
et ce que vous comprenez
il y a au moins neuf possibilités
de ne pas s'entendre..

 

Bernard Werber

(trouvé sur le blog du Père Cantoche)

5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 08:00
Et voilà, il suffit que je pense aux anges pour que je recoive un message qui parle d'eux ..
Ils sont farceurs mais ils peuvent tellement nous aider, d'ailleurs ils n'attendent que ça !
Je copie ci-dessous le dernier message de Joéliah à ce sujet, de très bons conseils à suivre !


Le bienfait des anges

Pendant ce stage à la Réunion, l'ange Omael de la joie est venu nous rappeler de penser a construire notre bonheur chaque jour.
Ce qui est étonnant, c'est qu'une participante, qui a cet ange en gardien, était étonnamment très joyeuse toute la journée. Les personnes qui la connaissent ne l'avaient jamais vue ainsi. Il était actif en elle depuis le matin !

C'est ainsi que les guides viennent nous faire des cadeaux mais on ne sait pas toujours les comprendre.
Ils peuvent se manifester sous forme de forces, d'apport de qualités spéciales, de bien-être, de paix, de support dans un événement spécial.
Ils sont toujours en nous, prêts à se manifester sur simple demande de notre part.
A notre naissance, plusieurs anges guides nous sont attribués pour nous aider à accomplir nos buts ou missions.
En fonction de la date et heure de naissance, nous pouvons les trouver assez facilement.
Vous pouvez trouver les vôtres sur le site http://www.amourdelumiere.fr à la rubrique anges gardiens et anges du mental.
Une fois que vous connaissez le ou les noms de vos anges, vous pouvez vous mettre consciemment en accord avec eux.
Pour les appeler, centrez-vous dans votre coeur, allumez une bougie à leur nom et laissez leur énergie s'éveiller en vous en 'soufflant' leur nom, c'est à dire, le prononcer en même temps que vous expirez.
Une fois la connexion faite, il suffit de leur parler comme à des amis et de leur demander de mettre en action leurs vertus et leurs protections.
Travailler avec les anges, développe les qualités intérieures.
Pour avoir travaillé pendant des années avec eux et écrit six livres sur eux, j'ai pu vraiment constater le changement intérieur que cela m'a procuré.
Le plus spectaculaire étant l'apprentissage de la patience...
Il y a 15 ans, l'ange Achaiah, le septième, porteur de cette énergie est le premier qui s'est manifesté à moi en me disant 'donne du temps au temps, ton temps n'est pas encore venu, quand ton temps sera, tu sauras'
Et moi qui était dans l'impatience de voir le monde changer, j'ai du apprendre. Il m'a beaucoup aidé. Je lui disais 'donne moi de la patience... tout de suite !' et petit à petit, en le priant, j'ai développé cette belle qualité qui apporte la paix et le lâcher-prise. L'élixir de fleurs de patience du docteur Bach, associée a fait le complément.

Aussi, si vous avez besoin d'une qualité en particulier, n'hésitez pas à chercher quel est l'ange porteur de cette vertu et appelez-le à votre aide. Il sera très heureux de participer à votre évolution.
Si en plus, vous trouvez l'élixir floral associé, la synergie des deux fera de grands effets rapides. (http://amourdelumiere.fr/page.php?page=30)

La subtile et invisible nature divine est merveilleuse pour nous aider à évoluer.
Osons demander l'aide des anges, nos amis invisibles et toujours présents.
Joéliah
amourdelumiere.fr
Merci de diffuser sans modifier le texte et en gardant la source y compris cette ligne.


Partager cet article
Repost0
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 15:11

Il y a une sagesse ancienne

qui a été perdue au cours du temps

et que nous devons retrouver.

Elle dit :


Le coeur est l'endroit que nous devons chaque jour examiner

car c'est là que nous nous trouvons.



source : http://www.erenouvelle.com/editwing.php



Partager cet article
Repost0
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 13:56

Les meilleurs souvenirs que j'ai de mes différentes expériences dans le monde du travail restent les moments où des collègues venaient me voir, non pas pour des raisons professionnelles, mais tout simplement pour se détendre : Peut-être que j'ai une tête à faire rire !

Si j'ai souvent du mal à rire de mes propres expériences, de mes échecs, il faut croire que j'arrive à le faire pour les autres ; mes collègues ressortaient de mon bureau rassérénés et moi aussi par la même occasion car j'apprenais à chaque fois quelque chose sur moi-même, c'est ça qui est merveilleux !

Et du coup, quand c'était moi qui avait un trop-plein de sérieux, ils ne manquaient pas de me le rappeler, et tout ça avait créé une ambiance de complicité et de bonne humeur, et tout le monde travaillait mieux !


C'est tellement important de RIRE, il n'y a rien de puéril au contraire.. et à ce sujet, voici des extraits de "La Joie, mode d'emploi", livre que je trouve fabuleux :


"Pourquoi passez-vous tellement de temps dans des endroits où règnent le sérieux et la tristesse ?


Il est important de ne pas trop parler avec les gens qui ne rient pas.. Dites leur plutôt : "Je ne peux pas rester trop longtemps sans rire, il faut que je parte. A bientôt !"


Lorsque vous avez ri pendant 5 secondes, vous trouvez cela suffisant pour la journée ; vous pensez encore que l'on ne peut être heureux que de temps en temps alors qu'être heureux et apprécier la vie à chaque instant est toujours possible !"


"Rire dans les mondes spirituels correspond

à la nécessité de respirer dans votre monde.

Vous ne pouvez pas nier que vos poumons ont besoin d'oxygène.

Alors pourquoi vivre sans l'oxygène du rire et de la joie ?"



 


Partager cet article
Repost0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 16:27

Si vous êtes de ma génération, vous vous souvenez sûrement de la série "Les routes du Paradis" (et si vous êtes plus jeunes, vous l'avez peut-être vu en rediffusion..) ; cette série dans laquelle Michael Landon (le père dans "La petite maison dans la prairie") incarne un ange envoyé sur Terre par Dieu avec une mission très simple : amener de l'amour et de la compassion dans la vie de ceux qui vivent dans le malheur. Hésitant à utiliser ses pouvoirs d'ange, Jonathan utilise plutôt sa persuasion et de bons exemples pour prouver ses dires.


Voici un extrait de l'épisode n°9  (1974) où l'Ange (Michaël Landon) parle de l'Amour et de la Haine.

Très beau et plein de profondeur.






Partager cet article
Repost0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 11:00

La porte du paradis

Un homme et son chien marchaient le long d'une route.
L'homme admirait le paysage quand tout à coup il réalisa qu'il était mort.
Il se rappela sa mort et réalisa que son chien était mort depuis des années.
Il se demandait où le chemin les amènerait.
Après un moment, ils approchèrent d'une grosse roche blanche.
Elle ressemblait à une bille.

Rendus au sommet, elle était fendue et une lumière jaillit.
Quand il s'approcha, il vit une route en or pur et une magnifique entrée.
L'homme et son chien marchèrent jusqu'à la porte,
et au fur et à mesure qu'ils approchèrent,
l'homme vit un autre homme assis à une table.
Quand il fut assez proche, il demanda à l'homme:

- “Où sommes-nous?”
- “Vous êtes au paradis monsieur.”
- “Wowwwwwww! Est-ce que vous auriez de l'eau?”
- “Certainement! Entrez, je vais vous faire venir de l'eau froide dans un instant.”

L'homme fit quelques gestes et la porte s'ouvrit.

- “Est-ce que mon chien peut entrer?”,en pointant le chien.
- “Désolé monsieur, mais nous n'acceptons pas les animaux.”

L'homme réfléchit et décida de reprendre le chemin.

Après une longue marche, au sommet d'une colline,
il croisa une route de terre qui mena à une porte de grange
qui avait l'air de n'avoir été jamais fermée.
Il n'y avait pas de clôture. Alors qu'il s'approcha,
il vit un homme accoté sur un arbre qui lisait un livre.

- “Excusez-moi monsieur, est-ce que vous avez de l'eau?”
- “Bien sur, il y a une pompe un peu plus loin.” Il pointa plus loin mais on ne voyait rien.
- “Venez en dedans, je vous la montre.”
- “Est-ce que mon ami, peut venir?
- “Bien sur, il est supposé y avoir un bol près de la pompe.”

Ils traversèrent la porte et virent une vieille pompe avec un bol à ses côtés.
L'homme rempli le bol, pris une gorgée et donna le reste au chien.
Quand ils eurent fini, ils retournèrent voir l'homme qui était toujours près de l'arbre.

- “Comment appelez-vous cette endroit?”
- “Mais c'est le paradis!”

- “C'est mêlant. L'homme que nous avons rencontré un peu plus tôt a dit la même chose tout à l'heure.”
- “Ah vous parlez du chemin en or et de la porte en perle? Non, c'est l'enfer.”
- “Mais ça ne vous fâche pas qu'ils utilisent votre nom comme ça?”
- “Non, mais je comprends que vous me posiez la question.

Nous sommes seulement contents
qu'ils éliminent les gens
qui laissent leurs amis derrière.


source inconnue



Partager cet article
Repost0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 07:11
une petite histoire, assez révélatrice de nos comportements de tous les jours :

Un paysan avec 3 de ses ânes se rendait au marché pour vendre sa récolte.
La ville était loin et il lui faudrait plusieurs jours pour l'atteindre.

Le premier soir, il s'arrête pour bivouaquer non loin de la maison d'un vieil hermite.
Au moment d'attacher son dernier âne, il s'aperçoit qu'il lui manque une corde.
- Si je n'attache pas mon âne, se dit-il, demain, il se sera sauvé
dans la montagne!

Il monte sur son âne après avoir solidement attaché les 2 autres et prend la direction de la maison du vieil hermite.
Arrivé, il demande au vieil homme s'il n'aurait pas une corde à lui donner.
Le vieillard avait depuis longtemps fait voeux de pauvreté et n'avait pas la moindre corde, cependant, il s'adressa au paysan et lui dit:
"Retourne à ton campement et comme chaque jour fait le geste de passer une corde autour du cou de ton âne et n'oublie pas de feindre de l'attacher à un arbre."

Perdu pour perdu, le paysan fit exactement ce que lui avait conseillé le vieil homme.
Le lendemain dès qu'il fût réveillé, le premier regard du paysan fût pour son âne.
Il était toujours là !
 
Après avoir chargé les 3 baudets, il décide de se mettre en route, mais là, il eut beau faire, tirer sur son âne, le pousser, rien n'y fit. L'âne refusait de bouger.

Désespéré, il retourne voir l'Hermite et lui raconte sa mésaventure.
"As-tu pensé à enlever la corde?" lui demanda-t-il.
"Mais il n'y a pas de corde!" répondit le paysan.
"Pour toi oui mais pour l'âne..."

"Le paysan retourne au campement et d'un ample mouvement, il mime le geste de retirer la corde.
 L'âne le suit sans aucune résistance.


Ne nous moquons pas de cet âne...

Ne sommes-nous pas, nous aussi,
esclave de nos habitudes,
pire, esclave de nos habitudes mentales ?

Demandez-vous quelle corde invisible vous empêche de progresser...

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 15:00
Aujourd'hui c'est samedi, début du week-end..
Enfin un peu de temps pour penser à soi-même,
et même plus..
sans se prendre la tête surtout.
Voici un petit texte de Krishnamurti
pour se remettre les idées en place
et enfin...
profiter de la Vraie VIE en toute simplicité !

On ne peut pas trouver La Vérité en la cherchant
car chercher c’est vouloir
et vouloir c’est penser.
Vous ne trouverez pas La Vérité dans les églises,
dans les mosquées, dans les synagogues ou dans les temples.
Vous ne la trouverez ni dans les mots,
ni dans les images,
ni dans les symboles.
La Vérité n’est pas une idée, une notion,
une pensée ou un concept.
La vérité c’est simplement votre nature,
et votre nature c’est votre état d’innocence.
C’est le mental qui vous a séparé de votre innocence.
Il ne suffit pas de vous contenter d’adhérer à des croyances.
Vos plus belles croyances ne sont qu’un tas de pensées.
La seule vérité c’est celle qui vous relie à la vie,
c’est à dire à ce que vous êtes.
Vous êtes vivants.

Krishnamurti



Les mots qui m'inspirent le plus dans ces lignes sont :

"Vos plus belles croyances ne sont qu’un tas de pensées"

"Votre nature c’est votre état d’innocence"


Ca donne à réfléchir, non ?


Sur ces belles paroles,
je vous souhaite un très agréable week-end,
plein d'Amour, de Joie, de VIE !




Partager cet article
Repost0
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 14:36

Un très beau témoignage qui démontre l'importance de la communication et aussi du Moment Présent..

Si je ne le lui dis pas...

Par Aletha Jane Lindstrom

"Un mot gentil, un geste délicat n'exigent qu'un petit effort
et font toujours un très grand bien."

La pluie printanière battait ma fenêtre et ne faisait qu'aggraver l'état dépressif dans lequel une longue convalescence m'avait plongée. Les cartes de souhaits de prompt rétablissement avaient cessé d'arriver et, de toutes les fleurs que j'avais reçues, il ne me restait qu'un chrysanthème offert par mes collègues professeurs. J'en arrachai distraitement les fleurs fanées, puis je feuilletai une revue. Je pris un tricot mais le déposai aussitôt. Ça ne servait à rien. Je me sentais inutile et oubliée dans un monde qui fonctionnait très bien sans moi.

Puis le facteur arriva. Comme d'habitude, il apportait une quantité de paperasses et quelques factures. Mais il y avait aussi une enveloppe blanche dans laquelle j'ai trouvé cette petite note, visiblement rédigée à toute vitesse:

"Ma chère Jane, Ma première classe commence dans un instant, mais je tiens à vous écrire ces quelques mots avant l'arrivée de mes élèves. Votre sourire et votre salut matinal me manquent aujourd'hui, comme d'ailleurs tous les jours depuis que vous êtes malade. J'espère que vous serez bientôt de retour parmi nous. Si ce petit mot vous étonne, dites-vous que c'est parce que je pense à vous et que je tiens à ce que vous le sachiez. Et si je ne vous le dis pas, comment le devinerez-vous?"

La signature était celle d'une collègue que je connaissais vaguement et que je croisais tous les matins en allant à l'école.. Je n'avais pas pensé à elle depuis le début de ma maladie, et cependant elle s'était souvenue de moi et s'était donné la peine de m'envoyer ce mot bien simple.

Brusquement, le sentiment de désespoir qui m'habitait s'évanouit. Je manquais à quelqu'un. Après tout, ma présence sur terre servait à quelque chose. Je relus le message réconfortant, m'attardant à la dernière phrase:

"Si je ne vous le dis pas,

comment le devinerez-vous ?"

Je n'aurais, bien sûr, pas deviné. Qui peut savoir ce qui se passe dans le coeur et la tête des autres, à moins d'un message, d'un geste!

Dans notre monde complexe et déshumanisé, trop nombreux sont ceux qui hésitent à exprimer leur amour, leur admiration, leur approbation. Et pourtant ces paroles pourraient apporter un peu de bonheur à une personne malheureuse ou l'aider à surmonter son désespoir. Une de mes amies écrivit un beau jour à la bibliothécaire qui avait travaillé longtemps à la bibliothèque publique qu'elle fréquentait durant son enfance. Elle tenait à la remercier d'avoir su cultiver chez elle l'amour des bons livres. La bibliothécaire lui téléphona pour lui dire à quel point elle était touchée:

"De tous les enfants qui ont fréquenté la bibliothèque, vous êtes la seule à m'avoir écrit."

Ce geste n'avait demandé à mon amie que quelques minutes et un timbre-poste, mais la bibliothécaire s'en réjouira longtemps.

S'agit-il d'un cas exceptionnel? Pas vraiment. Nous pourrions nous souvenir de quelqu'un qui a su embellir notre vie et nous ouvrir de nouveaux horizons. C'était peut-être un copain qui partageait notre amour de la nature ou une amie qui, par sa confiance inébranlable, nous a aidé à surmonter découragement et doute de soi pour parvenir au succès. Et pourtant, au-delà du simple merci, qui de nous s'est interrogé sérieusement sur la valeur du don reçu pour ensuite exprimer une gratitude sincère et sentie?

Nous ne devrions pas réserver nos remerciements aux grandes occasions. Dernièrement, à la caisse du supermarché, j'ai vu le monsieur devant moi sourire à la caissière, visiblement épuisée, et la féliciter de son habileté à emballer ses achats. Surprise par ces compliments, la caissière sourit à son tour; son visage s'illumina et les traces de fatigue s'estompèrent. Elle remercia le client et reprit son travail, la mine réjouie.

Il est évident qu'on ne peut pas toujours faire des éloges et qu'il y a parfois lieu de critiquer. Mais si nous nous contentons de critiquer, nous n'en tirons aucun avantage durable. Chaque jour, nous pouvons construire, démolir ou rester indifférents. Nous pouvons choisir de parler ou de nous taire. Notre décision peut n'avoir aucune répercussion sur qui que ce soit. Mais elle risque aussi d'en avoir.

Il y a quelques années, je travaillais avec une jeune enseignante stagiaire. Après plus de trois mois dans une classe particulièrement difficile, elle se vit confier, pour une semaine, une classe dans un centre de plein air. Voulant se spécialiser dans ce genre d'enseignement, elle accepta avec enthousiasme et ne ménagea aucun effort pour préparer des activités par lesquelles elle espérait communiquer à ces enfants de la ville son amour de la nature. Mais il plut quatre jours sur cinq et les enfants pataugèrent dans la boue durant des heures. Le dépaysement et le mauvais temps les rendaient maussades et grincheux. Lorsque le moment de repartir arriva enfin, la jeune femme vint vers moi, les larmes aux yeux:

"Je n'en étais pas tout à fait sûre, me dit-elle, mais maintenant je le sais. Je ne suis pas faite pour ce genre de travail. J'abandonne."

Nous nous dirigeâmes en silence vers l'autobus dans lequel les enfants commençaient déjà à s'engouffrer. Pendant que ses camarades se disputaient les meilleures places, une grande fille brune s'attardait auprès de nous. Au bout d'un moment, elle se décida à dire à la jeune stagiaire:

"Je voudrais vous remercier pour cette semaine et pour les choses que vous nous avez apprises. Vous savez, je n'avais jamais écouté le vent dans les arbres. C'est très agréable et je ne l'oublierai pas. J'ai écrit un poème pour vous."

Elle lui tendit un bout de papier et courut rejoindre les autres.

Après avoir lu les quatre lignes écrites au crayon, la jeune femme eut de nouveau les larmes aux yeux, mais cette fois elle pleurait de joie. Quant à moi, j'étais très reconnaissante envers cette fillette qui avait eu la délicatesse d'exprimer sa gratitude. Sans son geste, de nombreux enfants auraient été privés de l'affection d'une excellente enseignante.

Je m'aperçois soudain que je tiens encore en main le petit mot qui a déclenché cette réflexion. Comment pourrais-je jamais manifester assez de gratitude pour toute la force qu'il m'a insufflée?

Tout à coup, j'ai une idée. Je prends les clefs de l'auto. A quelques kilomètres de chez moi, une vieille fermière a déblayé un terrain vague et y a planté des fleurs. La vue de celles-ci me réjouit chaque fois que je passe par là et me remonte le moral. Cette femme sera sûrement heureuse de savoir combien j'admire ses plates-bandes.


Mais... si je ne le lui dis pas, comment le devinerait-elle?



Partager cet article
Repost0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 19:15
Suite à un très gentil message que j'ai reçu
(merci Hervé !)

voici pour tous ceux qui l'apprécient 
et aussi pour me faire plaisir,

un très beau clip de la chanteuse irlandaise Enya.
Elle compose elle-même la musique, qui a pour moi un côté très angélique, 
et en plus... Enya est belle !

 

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 11:11
Ci-après, je vous transmets le message du jour de Joéliah,
auquel j'adhère complètement :

Le nouveau monde est en marche

Félicitations Mr Obama !
Comme beaucoup d'Amours de Lumière, je me réjouis grandement de l'élection de Barack Obama, 44ème Président des Etats-Unis.
Je souhaite de tout mon coeur que les pouvoirs des 7 rayons l'accompagnent tout au long de son mandat : Protection et endurance, sagesse et intelligence, amour et compassion, pureté et idées créatrices, santé et prospérité, paix et service, liberté et élévation humaine et spirituelle.
Il en aura bien besoin !
Sa première grande mission humaine est déjà largement accomplie.
Celle de transformer les mentalités raciales de ce pays et d'ouvrir à la tolérance. Il a largement rempli son rôle et plus rien ne sera comme avant sur cette planète.

Il y a quatre ans, en groupe, nous avions demandé quel président allait être élu et le maître avait répondu à peu près ceci : Peu importe, celui qui sera élu cette année, cela ne changera rien, par contre, c'est celui qui sera élu dans quatre ans, qui changera tout et mènera à l'arrivée du nouveau monde pour 2012.
J'étais donc sure que ce serait Obama qui serait élu. Il ne pouvait en être autrement.
Ceci prouve combien les mentalités changent.

Il prend sa mission dans un contexte vraiment très ingrat. Deux guerres, catastrophe monétaire et humaine, pauvreté; délabrement des édifices... aussi, offrons lui notre courage et nos meilleures vibrations de réussite.
Vous pouvez lui envoyer vos félicitations grâce à l'association Avaaz qui compte regrouper plus d'un million de signatures :
http://www.avaaz.org/fr/million_messages_to_obama

Le nouveau monde doit être différent.
Les mentalités et les comportements doivent changer.

Beaucoup ont peur de cette transformation, car elle mène automatiquement à des pertes.
Comment voulez-vous que le gâchis commercial qui est fait actuellement et qui pollue énormément la terre et cause des pertes financières cesse, si les hommes ne sont pas prêts à faire un effort de réduction d'achats ?
Faut-il dire récession ou réajustement des besoins ?
Quels sont nos vrais besoins ?
Regardez vos placards, ne débordent-ils pas de vaisselle, linges et vêtements, chaussures et autres objets divers ?
Et côté nourriture... armoire à pharmacie... produits d'entretien...
Sans parler des appareils ménagers de toutes sortes et je crois le plus, ce sont les jouets pour les enfants.
A peine né, un bébé est couvert de peluches...
Les parents achètent des cadeaux à leurs enfants toute l'année, sans aucune raison, pour d'abord 'se' faire plaisir et souvent pour compenser leur absence.
L'argent ne peut pas acheter la présence qui est indispensable. Les liens échangés entre les auras sont indispensables pour que l'enfant se construise. Les hommes ne savent pas toujours cela.
Lorsqu'une maman prend son enfant dans ses bras, elle lui transmet des informations, sa vibration, une partie de son savoir.
De même pour le papa et tous ceux qui touchent cet enfant.

De la même manière, lorsque deux adultes se touchent, il y a échange d'informations au sein du corps éthérique. C'est pour cela que les relations physiques sont importantes.
Deux personnes qui dorment côte à côte s'échangent aussi des informations, de l'énergie.
L'un peut 'pomper' l'autre... et parfois, il y a des couples qui se maintiennent ainsi parce que l'un soutient l'autre énergétiquement, mais il s'épuise aussi physiquement.
Il est important alors à cette personne qui en a conscience, de se recharger dans la nature par des marches, des grandes respirations, mais aussi du repos, une nourriture légère et vivante (graines germées, petites pousses de salade, légumes et fruits crus, amandes et autres fruits secs naturels), pas d'alcool mais beaucoup d'eau et de tisanes vivifiantes et dépuratives.
Le bon fonctionnement des organes de filtration est important.

Le nouveau monde se veut plus juste, équitable, respectueux de toute vie.
C'est un peu le monde utopique dont parlaient déjà Platon ou Francis Bacon (incarnation de maitre St Germain).
Je suis une grande utopiste ! Je crois à ce monde plus conscient et juste pour tous et c'est pour cela que j'agis en conscience pour qu'il arrive.

Aussi, si vous voulez ce nouveau monde, prenez vos responsabilités et osez changer ce qui doit l'être.
Tout doit être réajusté, régénéré, transformé...
Le système financier (retour à un système de valeurs réelles), la façon de soigner (plus axée sur la causalité que sur l'effet) , la façon de construire (avec des matériaux bons pour la terre et des énergies renouvelables) , de conduire (plus respectueux et souple), tous les moyens de transport (zéro pollution et sécurité accrue), les moyens de tester les médicaments et autres (fin de la souffrance des animaux de laboratoires qui seront remplacés par des machines), fin de l'utilisation de produits qui détériorent la terre (des nouveaux produits et méthodes naturelles seront mis en action), changement dans l'éducation (plus d'intercommunication entre élèves et profs, et plus d'autonomie surveillée)...
D'énormes transformations, et ce n'est qu'un morceau d'une grande liste !
Tous les humains ont leur rôle à jouer.
Nous avons chacun notre rôle !
Commençons donc par balayer devant notre porte et voir ce que nous pouvons vraiment faire pour apporter cette ouverture au monde.
Belle réflexion
Joéliah
amourdelumiere.fr
Merci de diffuser en gardant la source y compris cette ligne.
Partager cet article
Repost0

Carnet de bord

Catégories

Bonuss....

 

 



 

 

                            

Sites d'inspiration

. Le projet Obolix ('orgonite simplifiée)
 Les Clics utiles :

Lumière d'Etre, le site de Maryse




Site gratuit  dédié Toutes les annonces de PLANETE RECUP
la récupération,
au recyclage,
à la seconde vie
des objets




Un petit clic
pour les animauxClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner





J'y suis.. venez vous-aussi !

outils webmaster